15 Juin

Comment SOPHIE va changer le visage de la pop music

 

L'insaisissable pop star transsexuelle a sorti son premier album, “Oil of Every Pearl's Un-Insides”. Adhérente à la communauté de PC Music, elle propose un tapage pop expérimental, au service parfois d'artistes émérites comme Charli XCX, Madonna ou encore Cashmere Cat. Mais qui se cache donc derrière le phénomène cacophonique SOPHIE ?

Par Antoine Ruiz

SOPHIE, dans son clip “It's Okay to Cry”.

Musicienne ultra contemporaine à la physionomie presque chimérique, SOPHIE oscille entre le réel et l'artificiel. Découverte au début des années 2010 grâce à son affiliation au label PC Music (qui compte également A.G. Cook, QT ou encore Hannah Diamond), elle se revendique aujourd'hui pourvoyeuse de sensations synthétiques fortes et s'adonne à un tapage pop expérimental idiosyncratique qui alterne plaisir et peine. À l'occasion de la sortie de son premier album, Oil of Every Pearl's Un-Insides, voici 4 choses à savoir sur la mystique pop star transsexuelle SOPHIE.

 

 

1. De la punk underground à la pub McDonald's

 

Originaire de Glasgow en Écosse, Sophie Xeon, alias SOPHIE, s'est entichée rapidement de la culture underground et s'est exfiltrée à Berlin pour entamer une carrière musicale dans un groupe punk, Motherland. En solo, elle opte pour un nom de scène sobre tel qu'on le connaît aujourd'hui, et qui pour elle “sent bon et fait penser à de la crème hydratante”. Forte d'une musicalité authentique et atypique, elle est choisie pour tenir les rênes de la bande-son de Dear Mr/Mrs, court-métrage du duo d'artistes néerlandais Freudenthal/Verhagen. Une fois à Los Angeles, elle connaît des débuts tonitruants dans la musique électronique, peu après une rencontre avec Dux Kidz, un projet entre A.G. Cook et Danny L Harle. Ses EP Bipp/Elle (2013) et Lemonade/Hard (2014) sont acclamés par les critiques de Pitchfork et Billboard. Preuve de son succès, le titre Lemonade apparaît en 2015 dans une pub McDonald's.

SOPHIE à la Ray-Ban x Boiler Room 005, en 2014, déguisé en garde du corps.

2. Une artiste quasi anonyme

 

Cultivant le mystère sous son pseudonyme candide, SOPHIE est pourtant restée anonyme quelque temps, dissimulant son identité pendant les interviews en masquant sa voix et en couvrant les parties de son corps. Elle participe aussi à une Boiler Room. Lancé en mars 2010, ce concept londonien organise des DJ sets à audience réduite, puis les diffuse sur Internet. Dans l'un de ces événements, la drag-queen Ben Woozy mime un DJ set pendant que SOPHIE prétend être son garde du corps. Mais ce n'est qu'après sa transition que SOPHIE apparaît véritablement sur le devant de la scène, notamment pour la sortie de son clip pour It's Okay to Cry (2017), dirigé entièrement par ses soins. Elle y utilise sa propre voix et sa propre image sans être obscurcie, le tout sur un fond de nuages, d'étoiles et d'orages. Aujourd'hui, sur scène, loin de l'image parfaite de pop star, SOPHIE cultive un certain je-m'en-foutisme, qui se traduit par une mollesse dans ses pas de danse contrastant avec l'énergie de ses danseurs.

Le clip de SOPHIE pour “It's Okay to Cry”.

3. Un univers industriel détonant

 

Dans son imagerie, SOPHIE convoque souvent des visuels d'objets manufacturés en plastique ou autres matériaux industriels, tels que des toboggans ou des jouets. Elle transpose également cet univers graphique dans sa musique, lorsqu'elle réplique les fréquences acoustiques de textures physiques : Lemonade, par exemple, s'inspire des bruits pétillants de soda, tandis que Hard résonne comme un frottement métallique sur du latex grinçant. Imprégnée de l'énergie du disco et de la house music de New York et Chicago, elle évoque dans ses morceaux la complexité d'exprimer des sentiments humains à l'ère technologique, ainsi que la richesse des mondes intérieurs et extérieurs, et la fluidité du genre. Un message délivré dans une cacophonie de joyeuse pop hardcore, mixée à de la trap, le tout plongé dans un méli-melo hyperkinétique orienté vers l’EDM (électronique dance music).   

Le clip de SOPHIE pour “Faceshopping”.

4. Des collaborations avec Rihanna, Charli XCX ou Madonna

 

Outre quelques morceaux sortis de façon sporadique (tels Faceshopping et Ponyboy, derniers en date), SOPHIE a signé de nombreux titres en collaboration avec des artistes émérites comme Vince Staples, MØ, Cashmere Cat, Madonna, ou encore Rihanna avec qui elle a récemment été en studio. En 2014, elle a notamment produit le titre Hey QT pour la chanteuse américaine QT, faisant au passage la promotion de la boisson énergisante QT Energy Elixir, dont le nom était répété sans cesse. En 2016, la voici aux commandes de l'EP Vroom Vroom de Charli XCX, qu'elle retrouve également sur le single After the Afterparty (2016) et la mixtape Number 1 Angel (2017). Enfin, trois ans après son EP Product (2015), SOPHIE s'apprête aujourd'hui à sortir son tout premier album sous label Future Classic, compilant tous les titres sortis précédemment.

 

 

Le nouvel album de SOPHIE, Oil of Every Pearl's Un-Insides, est désormais disponible.

NuméroNews