Meurtres, casse, fusillades, espionnage, séquestration…  plongé au cœur des années 60, le nouveau film de Drew Goddard Sale temps à l'hôtel El Royale mêle mystère, violence et voyeurisme dans une atmosphère glamour. Évoquant fortement l'ambiance de l'hôtel Cortez de la cinquième saison d'American Horror Story, ce thriller électrique tourné comme un huis clos rassemble un casting aussi éclectique que charismatique : Jeff Bridges (oscarisé pour sa performance dans le film Crazy Heart) dans la peau d'un prêtre énigmatique, Chris Hemsworth (Thor) en gourou d'une secte, Jon Hamm (Don Draper dans Mad Men) en vendeur d'aspirateurs, Dakota Johnson en femme vengeresse, et Cynthia Erivo (qui sera présente aux côtés de Viola Davis dans Les Veuves) dans le rôle d'une chanteuse damnée.

 

Si les premières minutes s'apparentent à une comédie burlesque digne du Grand Budapest Hotel de Wes Anderson, le nouvel opus de Drew Goddard se transforme rapidement en polar sous haute tension. Le fil de l'intrigue suit en effet la descente aux enfers de sept personnages qui cherchent à dissimuler leur passé. Une nuit de 1969, ils se retrouvent au El Royale, étrange hôtel casino perdu entre le Nevada et la Californie…

 

Six ans après La Cabane dans les bois, et après avoir imaginé les scénarios de World War Z (2013) et Seul sur Mars (2015, Drew Goddard revient à la réalisation. Pour Jeremy Latcham, producteur de Sale temps à l'hôtel El Royale : “Drew possède une indéniable détermination et une force d'imagination. […] En termes de narration, une telle vision est rare et on peut espérer que cela se traduise par un film plein d'audace.”           

 

Le nouveau film de Drew Goddard, Sale temps à l'hôtel El Royale, sortira en salle le 3 octobre.