Escapades forestières, partage d'anecdotes intimes, karaoké sur du Céline Dion… Come As You Are, nouveau bijou de la réalisatrice Desiree Akhavan, distille une douceur candide au sein d'une adolescence violentée psychologiquement. Lauréat du Grand Prix du jury au Sundance Film Festival en début d'année, le film est une adaptation  du livre d'Emily M. Danforth, The Miseducation of Cameron Post, sorti en 2012.

 

Plongé dans les Rocheuses pennsylvaniennes durant l'été 1993, ce drame conte l'histoire de Cameron Post, une adolescente orpheline envoyée par ses tuteurs (très conservateurs) à God's Promise, un camp thérapeutique pour enfants, après s'être laissé griser par ses sentiments naissants pour une autre fille. Bien que livrée à l'autorité de la docteure Lydia Marsh, qui s’est donné pour mission de remettre les jeunes âmes perdues dans le droit chemin, l'héroïne se lie d'amitié avec deux autres “internés” et expérimente ce qu'elle n'a jamais connu : la liberté.

 

D'apparence proche de l'esthétique des films du même genre, comme Summer Storm (2004) et Boys (2014), Come As You Are décortique avec candeur les thématiques de l'adolescence en quête d'identité et d'affranchissement. Sous un angle intimiste, le film relève, à travers les péripéties quotidiennes des personnages, les interdits sociaux pesant sur les désirs contraires à la “norme”, à l'instar de l'homosexualité, longtemps pensée comme une déviance pathologique. Après Appropriate Behavior (2014), la réalisatrice irano-américaine poursuit son combat contre les étiquettes sociales et sexuelles en ébranlant les idées reçues grâce à l'ingénuité de son cinéma.

 

Également à l'affiche du remake de Suspiria (aux côtés de Dakota Johnson et Tilda Swinton), l'actrice Chloë Grace Moretz s'éloigne du personnage Hit-Girl qu'elle interprète dans la saga Kick-Ass et montre ainsi l'étendue de son registre dans un film plus personnel, en lien avec sa lutte pour la cause LGBT+. Dans Come As You Are, elle donne la réplique à Sasha Lane, qui avait fait ses preuves en 2016 dans American Honey, ainsi qu'à John Gallagher Jr. (L'Éveil du printemps), Jennifer Ehle (Orgueil et Préjugés) et Forrest Goodluck (The Revenant).

 

 

Le long-métrage de Desiree Akhavan, Come As You Are, sortira en salle le 18 juillet.